L’interaction sociale comme fondement de la signification logique

Adjoua Bernadette Dango

Resumen


Notre article ambitionne de montrer, d’une part, la prééminence du paradigme interactif comme élément déterminant dans le processus de constitution de la signification logique et, d’autre part, de scruter les contenus des expressions linguistiques des sémantiques pragmatiques.

Pour ce faire, nous exposons trois grandes figures de la logique d’obédience mathématique notamment celles de Gottfreid Leibniz, George Boole et Gottlob Frege. Si cette approche de la logique mathématique a connu des progrès méritoires, il faut signaler qu’elle ne favorise pas la mise en exergue des aspects épistémiques et interactifs dans les notions de conséquences logiques et d’inférence.

Notre contribution vise donc à démontrer que ces faiblesses peuvent être solutionnées avec l’approche révolutionnaire de Robert Brandom basée sur le cadre qui promotionne le jeu interactif de l’offre et de la demande des raisons. Cette analyse aboutit, ainsi, à l’idée que le jeu interactif est le socle des approches logiques contemporaines.


Palabras clave


Interaction; Logiques contemporaines; Habilitation; Engagement; Signification; Inférentialisme pragmatique

Referencias


Boole G. (1916). An investigation of the laws of thought on which are founded mathematical theories of logic and probabilities (1854). London: Dover, Reprint; nouvelle édition par Philip E. B. Jourdain.

Brandom R. (1994). Making it Explicit: Reasoning, Representing, and Discursive Commitment. Cambridge: Harvard University Press.

Brandom R. (2009). Articulating Reasons (2000). Trad. franç. L’articulation des raisons, ed. du Cerf. Cambridge: Harvard University Press.

Brandom, R. (2010). Rendre explicite. Trad. Franç. sous la direction d’I. Thomas-Fogiel, éditions du cerf.

Clerbout N. (2014). Etude sur quelques sémantiques dialogiques : concepts fondamentaux et éléments de métathéorie, Thèse de Doctorat, Universités de Lille 3 et de Leiden.

Dummett M. (1975). «The philosophical basis of intuitionistic logic», Studies in Logic and the Foundations of Mathematics, vol. 80, pp. 5–40.

Fontaine M. et J. Redmond (2008). Logique dialogique : une introduction. Méthode de dialogique règles et exercices. London : College Publications.

Frege G. (1971). Écrits logiques et philosophiques. Trad. et Introduction de Claude Imbert. Paris : Éditions du Seuil.

Heyting A. (1956). Intuitionism: An introduction. Studies in logic and the foundations of mathematics. Amsterdam: Publishing Company.

Hintikka J. (1962). Knowledge and belief, An introduction to the logic of the two notions. New York: Cornell University Press, Ithaca.

Jevons W.S. (1864). Pure Logic or the Logic of Quality apart from Quantity with Remarks on Boole’s System and the Relation of Logic and Mathematics. London: E. Stanford.

Leibniz G. W. (1972). Oeuvres. Éd. par Lucy Prenant. Paris : Éditions Aubier-Montaigne.

Magnier S. (2013). Approche dialogique de la dynamique épistémique et de la condition juridique. Londres: College Publications.

Prawitz D. (2012). «Truth as an epistemic notion», Topoi, vol. 31, no 1, pp. 9–16.

Rahman S. et H. Rückert (1999). «Dialogische Modallogik (für T, B, S4, und S5)», Logique et analyse, vol. 167, no 168, pp. 243–282.

Sundholm, G. (2014). Constructive Recursive Functions, Church’s Thesis, and Brouwer’s Theory of the Creating Subject: In Constructivity and Computability in Historical and Philosophical Perspective, ed. J. Dubucs / M. Bordeau Logic, Epistemology, and the Unity of Science no. 34. Dordrecht: Springer, pp. 1-35.




DOI: https://doi.org/10.22370/rhv.2017.9.853

Copyright (c) 2017 Adjoua Bernadette Dango

Licencia de Creative Commons
Este obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional.